lunes, 29 de mayo de 2017

Henri Texier - Concert anniversaire 30 ans de Label Bleu (2017)


Voilà un album exceptionnel, sorti à l’occasion du concert anniversaire des 30 ans du label amiénois. Afin de fêter dignement cette date, le label proposait une carte blanche à ce musicien fidèle entre tous qui a enregistré une vingtaine d’albums sur label Bleu, à savoir le contrebassiste Henri TEXIER. Pour la circonstance, il était accompagné de quelques amis du jazz européen, de vieux compagnons de route comme Michel Portal, Bojan Z. mais aussi d’improvisateurs qui ont contribué plus récemment à l’histoire du label, comme Xavier de Pourquery. Sans oublier les talentueux Manu Codjia, Edward Perraud qui contribuent à leur façon à renouveler, prolonger l’esprit de ce label hexagonal si original.

Un sextet de charme, chic mais choc, pour célébrer ce label créé par Michel Orier, qui fut la vitrine du jazz français et européen, s’ouvrit également aux musiques world avec la collection Indigo, avant de connaître de sérieuses difficultés financières. Mais fort heureusement, le label a redémarré, sous la direction artistique de Gilbert Fillinger et Benoît Delaquaize, proposant même actuellement un coffret de 10 LP, et profitant de Tendance Jazz, deuxième édition d’un festival lié à la Maison de la Culture d’Amiens. Inauguré par André Malraux, premier ministre de la culture, il y a juste 50 ans, elle appartient à ces créations de maisons de la culture qui fleurirent alors comme de nouvelles cathédrales, disait-on, propagèrent des formes artistiques diverses, danse, théâtre musiques…


L’album que l’on présente ici correspond au deuxième set du concert singulier et unique du 3 mars 2016. Enregistré live, mixé et masterisé par Philippe Teissier du Cros, il représente un document sonore de 7 titres sélectionnés avec soin qui retracent l’histoire récente de cette musique aimée. On ouvre l’album de souvenirs et on réécoute certains titres qui furent des tubes du contrebassiste breton au bonnet rond : ça démarre avec « Colonel Skopje »(1988) de l’album culte éponyme où le Français était accompagné -excusez du peu de Joe Lovano, John Abercrombie, Steve Swallow et Aldo Romano. Ajoutons un autre grand succès « Desaparecido » dédié aux femmes d’Argentine, titre que l’on retrouve sur un album formidable, An Indian’s Week que j’ai écouté en boucle à l’époque (1993) avec cet Azur quartet composé de Bojan Z, Tony Rabeson, Glenn Ferris et en guests Michel Portal et Louis Sclavis. Pouvait-on rêver de meilleur attelage pour conduire cette musique fièvreuse, vibrante, voyageuse, aventureuse?

C’est que, tout au long de sa carrière, Henri Texier n’a cessé de créer des groupes différents, incorporant de nouveaux talents, faisant ainsi de belles rencontres musicales : le NORD SUD quintet, le STRADA sextet, actuellement le SKY DANCERS Sextet. Il a fait la musique de Holy Lola (2004) film de Bertrand Tavernier qui s’y connaît aussi en jazz : sur « Y’a des vautours au Cambodge » ? on entend Michel Portal au bandonéon, et Texier nous gratifie d’un solo émouvant. On aime aussi le « Barth’s groove » de 2002 de Strings’ spirit, avec le chef d’un bel ONJ, le guitariste Claude Barthélémy.

On l’aura compris, écouter cet album « compil » est un régal de nostalgie qui souligne les qualités de ce contrebassiste impressionnant, chef de troupe, découvreur de talents, qui a toujours su s’entourer, un mélodiste inné maîtrisant timbres et sonorités de l’idiome jazz.

Sophie Chambon


Henri Texier (contrebass)
Thomas De Pourquery (saxophone alto)
Manu Codjia (guitare)
Michel Portal (clarinette, clarinette basse, soprano-sax, bandonéon)
Bojan Zulfikarpašic (piano et Rhodes)
Edward Perraud (batterie)