jueves, 29 de junio de 2017

Pierre Perchaud - Waterfalls (2017)


Ce disque est à l’image de son créateur : sensible et discret. Pierre Perchaud, guitariste trentenaire qui s’est illustré pendant cinq ans dans l’ONJ sous la direction de Daniel Yvinec, n’est pas de ceux qui multiplient les effets de manche. Qu’il travaille aux côtés d’Anne Pacéo, Karl Jannuska, Olivier Bogé, Nicolas Moreaux, dans le quartet d’André Charlier et Benoît Sourisse ou avec Christophe Panzani, son approche de l’instrument est celle d’un mélodiste avant tout, un musicien des approches impressionnistes plutôt que des riffs ravageurs.

Waterfalls fait suite à Par quatre chemins, enregistré lui aussi pour le compte de Gemini Records en 2010 [1], en quartet avec Pierre de Bethmann, Antoine Paganotti et Nicolas Moreaux. On y retrouve ce dernier, outre le saxophoniste new-yorkais Chris Cheek [2]. Perchaud dit avoir composé son disque avec en tête les sonorités de ses deux compagnons. Cette musique leur est destinée, et le résultat, tout au long de ces 50 minutes, montre une belle dose de tendresse et d’amitié à leur égard. Ambiance feutrée, mélodies avenantes, recherche d’atmosphères délicates et rêveuses. Si on ne redoutait pas la connotation négative du qualificatif, on serait tenté de décrire cette musique comme jolie. Et - tant pis pour le paradoxe - chaque musicien occupe une place centrale dans ce triangle. Le dialogue constant – proche cousin de celui que mènent Federico Casagrande et Christophe Panzani au sein de The Drops – entre Perchaud et Cheek se joue dans l’harmonie et, à l’écoute de leurs entrelacs subtils, on est gagné par l’envie d’ouvrir la fenêtre en grand, de laisser pénétrer la lumière, et de goûter au plaisir simple de l’envoûtement consenti.

En anglais, Waterfalls signifie « cascades » : le titre est peut-être trompeur, car la musique de Pierre Perchaud évoquerait plutôt une paisible rivière. Mais c’est une source de rafraîchissement, une attention délicate qui nous est adressée. Le message est bien reçu, et la cure d’oxygène recommandée.

01. Kora 5:56
02. Le paradisier 7:32
03. Montreal 6:26
04. Une après midi 9:19
05. Berceuse 2:16
06. No Moon at All 5:56
07. Le vieux piano et la lampe 4:50
08. Waterfalls 5:58

Pierre Perchaud (g)
Nicolas Moreaux (b)
Chris Cheek (sax)
Sergio Krakowski (pandero)
André Charlier (perc)