lunes, 27 de febrero de 2017

Dmitry Baevsky - The Day After (JAZZ FAMILY RECORDS 2017)

“The Day After” présente Dmitry Baevsky au sommet de son art... Avec cet album, il continue son exploration musicale et prouve une fois de plus qu’il est sans doute l’une des voix les plus exaltantes du moment à l’alto.

Le saxophoniste et compositeur new-yorkais est entré en studio avec ce quartet inspiré pour enregistrer un sixième album en tant que leader. Le répertoire compte six compositions originales, dont l’explosif blues mineur « Rollin’», « Hotel Baudin » aux harmonies complexes, et la valse « Would You?» qui ouvre l’album.

Dmitry Baevsky nous livre un disque brillant... Le son profond et chaleureux qu’il tire de son saxophone, sa créativité sans fin et la complicité avec ses trois sidemen font de l’écoute de ces dix pistes un moment jubilatoire, à la hauteur de ses concerts sur scène. Fils unique d’un écrivain et d’une traductrice, Dmitry a grandi à Saint Petersbourg au milieu des livres... C’est à l’âge de 19 ans que la New School University de New York le remarque et lui offre une bourse... Quelques années après, il est entouré de Cedar Walton et Jimmy Cobb pour son premier album, “Introducing Dmitry Baevsky”. 


Il s’est depuis fait un nom sur la scène internationale grâce à un son immédiatement reconnaissable et un jeu lyrique et puissant.... Dmitry a enregistré et joué avec une liste impressionnante de musiciens dont Benny Green, Peter Bernstein, David Hazeltine, Jeremy Pelt, Joe Cohn, Roger Kellaway, Eric Alexander, Harry Allen... 

Nominé en 2016 dans la catégorie “Best Alto Saxophonist” du prix du public de Hot House Jazz Magazine à New York.

“ Dès son tout premier enregistrement, il s’est d’emblée imposé comme une importante nouvelle voix du saxophone alto. Avec un son puissant, une conception harmonique brillante et un sens du rythme inébranlable, le jeune homme attire par son lyrisme et intrigue par son originalité.” 
THE NEW YORK CITY JAZZ RECORD

“Rien n’est fragile dans le jeu de Baevsky. Son timbre est profond et riche, avec une envergure semblable à celle des tenors ou altistes pre-bop, et un swing irrépressible attisé par toute une gamme d’idées et de chemins d’improvisation.”
THE NEW YORK JAZZ RECORD


1. Would You? (D. Baevsky) 6’40
2. Rollin’ (D. Baevsky) 6’38
3. Chant (D. Pearson) 5’30
4. Minor Delay (D. Baevsky) 6’39
5. Hotel Baudin (D. Baevsky) 7’21
6. The Wise Ones (J. Patton) 5’06
7. The Day After (T. McIntosh) 6’37
8. Four Seven Nine One (D. Baevsky) 5’39
9. Delilah (V. Young) 9’34
10. I’ve Told Ev’ry Little Star (J. Kern) 7’39

Dmitry Baevsky saxophone alto
Jeb Patton piano
David Wong contrebasse
Joe Strasser batterie